Logiques du conflit politique : critiquer, s’opposer, résister au Moyen Âge

, par Sophie TISSANDIER

Clément Carnielli

S1, 6 ECTS 

Ce séminaire a pour thématique principale les formes, les logiques et les conséquences du dissensus sur la vie publique au Moyen Âge. Si son point de départ le plus évident est donc la révolte médiévale, l’un des principaux enjeux sera de replacer cette dernière dans un spectre plus large de pratiques et de discours qui manifestent une attitude de critique ou de résistance à l’égard des autorités. Ce sera l’occasion d’observer la diversité des formes que peut prendre l’action politique, mais aussi la pluralité des acteurs qui peuvent y prendre part, à rebours des conceptions oligarchiques ou fermées du pouvoir médiéval.

Ce parcours de diversification des exemples s’appuiera sur des sources couvrant non seulement des aires géographiques différentes, mais qui varieront aussi les étapes auxquelles les événements sont saisis, et la position sociale des personnes qui en parlent. L’ambition est donc également de permettre une approche comparative de ces mouvements, qui mette en jeu non seulement leurs formes et leurs conditions de possibilité, mais aussi, entre autres, la manière dont ils interrogent les thèmes des inégalités sociales, de l’organisation collective, de la légitimité de l’opposition, ou de la mémoire de ces résistances.

Destiné en priorité aux étudiant.e.s de master et de doctorat en histoire médiévale, le séminaire n’en est pas moins accessible à celles et ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance des sociétés médiévales.

 

Salle Histoire

Mercredi 14h – 16h

Première séance : 21 septembre 2022 

Validation : lecture et présentation d’articles ou commentaire d’une source médiévale.