Rome, theatrum mundi : religion et diplomatie à la Cour des papes

, par Theis Valérie

Jean Senié

S2, 6 ECTS

 

L’emploi de l’expression « theatrum mundi » pour caractériser la Rome des XVIe et XVIIe siècles relève du lieu commun littéraire et politique. Cette topique indique l’articulation entre l’histoire d’un lieu, la capitale des États pontificaux, et l’histoire mondiale qui se déroule sur la scène romaine, tout au moins jusqu’aux traités de Westphalie en 1648. La ville de Rome offre ainsi un observatoire des jeux d’échelles qui interviennent dans les relations entre les différents acteurs des relations internationales ainsi que de la nécessité de varier les focales d’analyse pour saisir les dynamiques des affaires politiques et religieuses du temps. 

Se fondant sur les acquis de la recherche récente, ce cours se propose d’étudier les différentes caractéristiques de cette ville où s’imbriquent les divers niveaux des relations internationales. Pour ce faire, plusieurs thématiques seront abordées comme les questions cérémonielles, la place de la religion dans les relations internationales – avec notamment la question de l’Inquisition romaine –, la place et le fonctionnement de la Curie romaine, ou encore le rôle de l’image de Rome dans la réforme catholique et la Contre-Réforme. 

Enseignement validable dans le cadre du master d’histoire transnationale. 

 

ENS, SALLE ASSIA DJEBAR 29 RUE D’ULM

VENDREDI 11H-13H

PREMIÈRE SÉANCE : 24 JANVIER 2020

VALIDATION : ASSIDUITE ET FICHE DE LECTURE